Je pense que comme moi vous vous retrouvez régulièrement à chercher une bouteille de vin pour un apéro entre potes ou un dîner chez les beaux parents.

Vous vous êtes certainement déjà trouvés face à un présentoir de supermarché le regard perdu au milieu de centaines de bouteilles, à chercher désespérément laquelle choisir sans savoir véritablement quoi regarder. Le prix ? La médaille ? Le Millésime ? La capsule récoltant pour les amateurs ?

Y a-t-il un endroit ou un moment plus opportun pour l’achat ? Allez vous plutôt dans un supermarché, chez le caviste, à des foires aux vins ?

Cet article a pour but de vous apporter des éléments simples et des repères fondamentaux pour savoir quoi regarder pour bien choisir sa bouteille de vin blanc, rouge ou rosé.

Le vin, un produit vivant

Avant toute chose, il est essentiel, lorsque l’on parle de vin, de bien garder à l’esprit que le vin est un produit noble qui fait partie intégrante de notre patrimoine français cocorico ! C’est un produit vivant qui est le fruit d’une combinaison d’éléments : le raisin tout d’abord mais aussi et surtout le travail du vigneron, le climat, la nature du sol (calcaire, argileux, argilo-calcaire, siliceux…) ce que l’on appelle le terroir. C’est pourquoi d’une année sur l’autre un vin peut être très différent, par exemple parce que le climat a été particulièrement chaud ou que la pluviométrie a été importante. On ne parle donc pas d’une bouteille de Coca Cola qui sera identique quoi qu’il arrive. C’est un produit qui évolue avec le temps y compris une fois la mise en bouteille. Des facteurs extérieurs exercent une influence importante sur le vin : l’oxygène, la température, l’humidité… les conditions de conservation sont donc essentielles.

Refermons cette parenthèse et revenons à l’achat du vin, car on n’a toujours rien pour le dîner de ce soir…

Où est-ce que j’achète mon vin ? Faire le choix du caviste

L’avantage majeur de faire ses achats de vin chez un caviste est qu’il sélectionne lui même les vins qu’il vend (mis à part dans les grandes enseignes de type Nicolas qui ont des centrales d’achat) et apporte des conseils personnalisés, il y a un vrai échange, ce qui est plus difficile à avoir en grande surface ou sur internet. Le caviste vous questionnera sur vos goûts, vos attentes, il pourra vous conseiller sur des accords mets-vins et il vous orientera vers des vins correspondant à votre budget, à des caractéristiques gustatives qui vous plaisent ou bien vous proposera d’être un peu plus aventureux en faisant des découvertes.

N’hésitez pas à poser des questions, ne soyez pas timides et ne vous laissez pas impressionner par le jargon qui peut sembler un peu pompeux parfois ! Vous pourrez peut-être même déguster certains vins sur place, ce qui sera plus rarement le cas en grande surface. Le prix s’en fait ressentir avec des bouteilles généralement plus chères, mais encore une fois on peut faire part de son budget au caviste qui vous proposera le produit le mieux adapté. Et puis ça peut être un choix : boire moins pour boire mieux ? A méditer.

Il serait pourtant faux de dire que l’achat en grande ou moyenne surface est nécessairement une erreur, car il est possible d’y trouver des vins de bonne qualité pour des prix raisonnables. Cependant, pour être référencé en grande distribution il faut être capable de produire des volumes suffisants afin de pouvoir fournir le réseau de magasins, ce qui exclut la majorité des petits producteurs de très grandes qualité. L’inconvénient des achats de vin en grande surface est également que les conditions de stockage du vin ne sont pas du tout adaptées : bouteilles debout (ce qui peut entraîner le séchage du bouchon et laisser passer de l’air), sous des néons, avec des températures souvent élevées, ce qui peut dégrader prématurément le vin. L’avantage est souvent lié au portefeuille puisque le vin démarre à des prix très bas (je ne fais pas forcément référence ici à la Villageoise).

Si vous n’avez pas la possibilité de vous rendre chez un caviste ou en grande surface, il reste encore le choix des achats en ligne. Dans ce cas mieux vaut connaître certaines références de vins que vous appréciez, il est possible de le commander en ligne directement chez le producteur ou via des sites de vente en ligne mais restez prudents car la contrefaçon dans le vin est de plus en plus répandue surtout sur des vins prestigieux. L’avantage de l’achat en ligne est souvent le prix et la facilité d’accès.

Qu’est ce que je regarde lors de l’achat ?

Les médailles, un simple argument commercial…

Pour beaucoup de consommateurs, dont j’ai fait partie, la médaille apposée sur la bouteille est souvent un argument rassurant et perçu comme un gage de qualité. C’est pourquoi les médailles se sont multipliées et sont devenues un véritable enjeu commercial pour les vignerons et les distributeurs. Mais au fond, soyons francs, on ne connait jamais les concours indiqués sur les médailles et on cherche rarement à s’en informer.

Il est vrai qu’à choisir entre une bouteille médaillée d’Or au concours de Paris 2014 et un autre vin sans distinction, on ira naturellement vers le lauréat ! Or cela peut être un erreur car il faut savoir que lors de la plupart des concours plus du tiers des participants sont médaillés, il n’y a donc pas un seul médaillé d’or comme aux JO. Pour s’en persuader il suffit d’observer dans un rayon de supermarché le nombre de vins médaillés. Un autre élément intéressant à garder en tête est qu’il faut payer pour participer à ce type de concours, d’où une forte volonté de la part des organisateurs de récompenser le plus de participants possibles. Beaucoup de vignerons n’ont pas forcément les moyens de payer pour cela.
Méfiez-vous donc de ces distinctions qui ne veulent pas forcément dire grand chose.

La capsule “récoltant”

C’est un élément très important à regarder car c’est souvent un gage de qualité. En effet, lorsque cette capsule est apposée sur le dessus de la bouteille cela signifie que le propriétaire du domaine est également celui qui travaille la vigne, récolte le raisin et le met en bouteille. A la différence du négociant qui ne fait qu’acheter du vin en vrac avant de le mettre en bouteille, le propriétaire récoltant, puisque produisant le vin qu’il va mettre en bouteille, va donc s’efforcer de produire un vin de qualité. Au delà de la qualité, le récoltant assure aussi une meilleure traçabilité du produit et plus de transparence.

 

Les labels

Des labels existent également : AB, Nature et Progrès, Demeter, Biodyvin qu’y a-t-il derrière? Quelles garanties offrent-ils?

Ces labels sont là pour garantir une certaine qualité du produit. Pour obtenir ce type de labels il faut répondre à des critères de production. Celui que l’on trouve le plus souvent est le label AB : Agriculture Biologique (Cf. article café). En attendant une réglementation sur le travail en cave, seule la production de raisins peut être garantie comme biologique. La certification officielle AB indique que la viticulture préserve au maximum l’équilibre biologique de la nature et qu’elle utilise des produits d’origine naturelle tels que les insecticides végétaux, le cuivre, le soufre…
Le label Nature et Progrès est plus strict car il impose au vigneron de produire du raisin bio et de suivre un cahier des charges sur la vinification, quant aux labels en biodynamie comme Demeter ou Biodyvin ils vont plus loin en ajoutant des critères plus philosophiques autour de l’approche à la nature et au monde du vivant.

Les foires aux vins, un bon moment pour acheter?

Historiquement, les foires aux vins ont été mises en place afin d’aider les vignerons à écouler des millésimes des années passées. Cette tradition a persisté jusqu’à aujourd’hui et les foires aux vins sont devenus un temps fort de l’année tant pour les vignerons et surtout pour la grande distribution que pour le consommateur final qui peut réaliser de bonnes affaires. 20% des ventes annuelles de vin se font pendant les foires aux vins.
Mais attention, car foire aux vins ne rime pas toujours avec bonnes affaires. Voici quelques petits conseils pour mettre toutes les chances de son côté.

1- Le prix. La foire aux vins ce sont des soldes, donc de la même manière que l’on essaie de faire les meilleurs affaires en achetant ses vêtements pendant les soldes, on va essayer d’avoir une bouteille au prix le plus intéressant par rapport au prix d’origine. Les hard discounters comme Lidl ou Leader Price proposent de très bons deals sur de belles bouteilles. Mais les enseignes classiques (Auchan, Leclerc, Magasins U ou Carrefour) ont aussi des offres intéressantes et elles s’efforcent de s’aligner sur les hard discounters. Mais il faut aussi savoir se faire plaisir en faisant quelques folies parfois… Les volumes permettent des prix très attractifs.

2- Les médailles, encore une fois attention de ne pas se laisser endormir par ces étiquettes qui attirent l’oeil et ne veulent souvent pas dire grand chose.

3 – Choisir sa gamme. Les grands crus qui subissent une forte spéculation seront rarement à des prix intéressants, les meilleurs affaires se feront plus généralement sur des milieux de gamme comme des crus bourgeois bordelais par exemple.

4- Jouer sur le volume. Des offres sont souvent intéressantes dès que l’on franchit un certain volume d’achat, quelques caisses (encore faut-il avoir de la place pour stocker le vin… navré pour les parisiens et leurs petites surfaces…)

5- Le millésime, c’est à dire l’année de récolte du raisin et de l’élaboration du vin, est un critère important à considérer dans le choix de sa bouteille. Vous pouvez vous référer à ce petit tableau pour les millésimes.

Vin et environnement

Les surfaces viticoles représentent 3% des surfaces cultivées en France cependant elles accaparent à elles seules 20% des engrais et pesticides utilisés au total en France dans l’agriculture. La viticulture conventionnelle est parmi les plus polluantes des activités agricoles avec un recour massif à l’usage de produits phytosanitaires (fongicides & pesticides). Le vin, vous l’aurez compris a donc un impact non négligeable sur l’environnement et sur la santé, d’où l’intérêt de s’intéresser aux vins bio et biodynamiques.

J’espère que cet article vous aura aidé à comprendre comment choisir un vin. Vous pouvez refermer votre ordinateur et filer chez votre caviste ou au supermarché pour choisir votre bouteille !
Si vous voulez des astuces pour d’autres produits, n’hésitez pas à nous partager vos expériences en commentaire ou si vous avez des questions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.