En 2007, j’ai eu mon bac, j’entrais en classe préparatoire, YouTube venait d’être acheté par Google un an auparavant (octobre 2006), et l’iPhone venait d’être annoncé (9 janvier 2007). J’avais un Nokia XPressMusic, fin, léger, avec un appareil photo intégré de 2 mégapixels et surtout 3 boutons sur le côté de l’écran pour écouter de la musique, je l’adorais.

Pour la première fois, je voyais une conférence Apple et Steve Jobs parler sur scène. J’ai littéralement rêvé de ce nouveau téléphone pendant les mois qui ont suivi l’annonce en regardant sur leur site les vidéos de présentations et les différentes manières d’interagir avec cet objet. Je connaissais par cœur ce que le téléphone était capable de faire avant d’avoir la possibilité de le toucher. Je m’imaginais déjà ce que ça changerait par rapport à mon téléphone actuel, comment envoyer des messages avec le nouveau clavier. J’essayais de m’imaginer la sensation de taper sur un écran tactile capacitif et non à pression. Depuis ce jour, je m’informe avidement sur les nouvelles technologies du quotidien.

J’ai compris que le monde technologique allait changer, le téléphone était trop beau pour être vrai. A ce même moment Steve Ballmer, CEO de Microsoft succédant à Bill Gates – depuis 7 ans – faisait le commentaire que personne n’achèterait de téléphone à plus de 500$, clairement un manque de curiosité. Je savais donc aussi à ce moment précis que Microsoft n’allait pas suivre tout de suite la vague.

Mon premier moment avec cette nouvelle technologie a été avec un iPod Touch, qui me servait finalement plus que mon Nokia, puis enfin mon premier « smartphone » en 2010, l’iPhone 4 avec FaceTime. Aujourd’hui, plus de 10 ans après sa sortie, voici un article qui partage tout ce que j’ai pu apprendre sur l’utilisation d’un smartphone.

L’article est long mais cohérent avec le temps qu’on passe sur ces objets fantastiques !

Pourquoi avoir un « smartphone » ?

Au début de la présentation, Steve Jobs annonce 3 nouveautés :

  • Un téléphone.
  • Un nouvel iPod avec un écran tactile.
  • Un navigateur internet mobile exceptionnel.

Ce n’était clairement pas clair qu’il s’agissait d’un seul objet. Il était même dis après, qu’un seul objet faisant une seule de ses fonctionnalités aurait été révolutionnaire.

Aujourd’hui d’autres fonctions se sont ajoutées grâce aux applications et aux progrès technologiques :

  • Un appareil photo de qualité.
  • Un moyen de communication efficace avec le monde digital.
  • Un assistant administratif.

Mes objectifs à travers l’utilisation d’un téléphone portable intelligent sont multiples :

  • Communiquer avec mes proches, mes amis, des connaissances et la société.
  • Apprendre (Ecouter, Lire et Voir)
  • Capturer et Partager des médias (Livres, Musiques, Photos, Vidéos…)
  • Organiser mon temps, mes tâches et mes documents pour vivre plus simplement et librement.
  • Stocker, Organiser et traiter des informations importantes pour des projets.
  • Me divertir !

Le tout en évitant les addictions que le téléphone peut créer avec ses notifications et le principe de gratification lors de la réception des messages et informations. Aussi en ayant le moins d’application possible et en double.

Lors de la rentrée de septembre 2012 après 2 ans d’utilisation, je me suis fais voler mon iPhone 4 et je me suis passé de téléphone portable pendant plus d’un mois pour combiner la sortie du nouveau modèle et la sortie du forfait free. Cela m’a donné un bon retour sur la manière dont j’étais attaché à ce type d’objet. Aujourd’hui sans trouver cela indispensable – dans le sens ou je pourrais vivre sans – je pense que le smartphone est un moyen fantastique de communiquer, d’apprendre et de s’organiser. Je viens très récemment de changer de téléphone en redonnant l’ancien à son constructeur (qui a un programme de recyclage). Donc j’ai pu réfléchir une fois de plus à l’utilisation que je veux avoir avec. Dans ce nouveau cadre j’ai ajouté un concept d’un téléphone au service de nouvelles habitudes positives et à l’accomplissement de projets personnels et professionnels.

Simplifier et Améliorer la disposition

Passons donc dans le vif du sujet, vous l’aurez compris c’est un guide plus spécifique à iOS (le système d’exploitation spécifique à l’iPhone) mais les idées et la majorité des applications peuvent être installées sur Android (autre système d’exploitation de Google qui est le plus installé dans le monde).

Simplification

Je conseil d’utiliser les raccourcis déjà intégrés pour les applications telles que Appareil photo, Lampe torche, Météo, Réveil, Chronomètre, Horloges, Bourse… accessibles autrement via l’écran d’accueil, le centre de contrôle ou l’écran des widgets. L’application Téléphone a déjà un onglet « Contacts » par exemple, donc pas obligé de mettre l’application Contacts sur votre écran principal.

Je suis revenu le plus possible aux applications natives qui s’intègrent plus efficacement dans le téléphone, excepté pour Plans et Mail.

Gérer l’Addiction

Un article excellent m’a donné de nombreux conseils sur l’organisation des applications pour en réduire le nombre et être moins distrait par les réseaux sociaux. Le conseil le plus utile a été de créer un dossier pour les applications telles que Facebook, Twitter, Instagram… puis de placer ce dossier dans un écran secondaire. De cette manière il faudra un petit effort supplémentaire pour aller consulter ces applications et cet effort pourra vous donner le temps de réfléchir et de vous demander si cela est fondamentalement utile.

Enlever les notifications de réseaux sociaux, de mails et de médias. Les nouvelles importantes vous pouvez les lire autrement, au travail, dans la rue avec les gros titres, avec Twitter pour l’instantané et sinon utilisez une application dédiée pour les journaux tel que le monde mais sans mettre de notification d’événements. Vous pourrez toujours remettre les notifications le moment voulu lors d’événements importants.

Pour tout cela, consultez votre application manuellement sans en être rappeler chaque fois qu’une personne « like » une photo ou un statut.
Même pour le travail cela peut paraître impossible concernant les emails et pourtant plus vous en avez une quantité importante plus il peut être intéressant de se bloquer deux moments dans la journée pour les traiter. Cela n’empêche pas forcément d’en écrire de nouveau, mais je parle ici de la consultation et de l’interruption par notification lorsque l’on est concentré sur un autre projet hors emails. Plus d’informations concernant ce point dans l’article Vision eCo dédié.

Par Ordre Alphabétique

La disposition des applications est aussi importante. Plusieurs articles proposent surement des manières efficaces et personnalisées de classer ses applications. Après avoir testé plusieurs dispositions différentes, celle qui a passé le test du temps est le classement par ordre alphabétique. Cet ordre est bien ancré en nous, et il est donc facile de s’y retrouver. C’est assez simple aussi de modifier son ordre lorsque nous voulons changer d’applications, qu’une nouvelle est installée ou que l’on en supprime une.

Applications

Dans les descriptions, vous trouverez quelques détails personnels de mon utilisation et les petits bonus que j’ai trouvé avec Siri par exemple.

Dock – 4 applications

Messages* – Beaucoup de personnes ont des iPhones et iMessage est très pratique. A la différence des mails qui est mon moyen sérieux de communication et que je préfère, les messages sont vraiment pour de la communication rapide et simple. Plus les messages que je vais recevoir vont être long moins je vais être enclins à répondre. De la même manière, formuler des réflexions ou des réponses complexes est un exercice que je n’aime pas faire par message. Deux pouces pour écrire, c’est limité pour dévoiler ses pensées.

Mindnode 5 (iOS et MacOS) – Elle est devenue ma principale application d’organisation de tâche et de projet depuis l’été 2017. C’est une application de gestion de « mind map » (carte heuristique en français).
J’ai commencé à utiliser le système de mind map sur ordinateur en 2010, surtout pour le coté classe et design, mais sans vraiment savoir quoi faire avec (comme beaucoup de monde ?). J’ai alterné entre un système de note, et un système de mind map pour commencer et organiser des projets importants. Aujourd’hui j’ai finalement passer un cap et j’utilise le mind map comme organisation principale pour collecter des informations et les organiser.
J’utilise aussi les notes et les rappels mais pour un objectif différent. Les gros projets, les tâches et informations associées sont facilement manipulables.
Mindnode est rapide, peut se synchroniser à travers les différents services de cloud existants et l’écran des iPhones est assez grand pour pouvoir l’utiliser.
La dernière version permet de partager le document et de pouvoir le consulter (pas l’éditer) sur internet, ce qui est pratique lorsqu’on a pas de mac au travail par exemple.

Ah j’oubliais le principal, c’est assez excitant d’avoir un moyen visuellement beau pour gérer ses pensées ! Aussi, vous pouvez enfin vous réconcilier avec le brainstorming de groupe.

Musique* – C’est peut-être l’activité que je pratique et que j’ai pratiquée le plus de toute ma vie. Dès le matin chez moi, pendant les transports, au travail et le soir, j’écoute de la musique, des sons et dernièrement des podcasts. J’ai une bibliothèque de plus de 3000 titres sur mon ordinateur (que j’ai beaucoup trié, +10000 à une époque), mais cela ne veut plus trop rien dire. Je peux retrouver la majorité de ces musiques sur YouTube et la plupart des bibliothèques musicales des plus grandes marques (Deezer et compagnies). Je suis donc passé au légal et j’ai pris un abonnement de musique. Mais lequel ? Vous l’aurez devinez puisqu’il s’agit de l’application native : Apple Music. Pourquoi ? Pour avoir un moyen légal et facile sans publicités d’écouter la musique que je veux (nouvelles, anciennes, tous les styles..), bon ok, mais aussi pour m’éviter d’avoir une deuxième application de musique déjà. Dernier point la synchronisation avec mon ordinateur est parfaite, il y a une bonne continuité entre la création et la gestion de playlists entre les deux.

Aujourd’hui je ne me soucis plus de perdre mes albums préférés d’Alicia Keys, de Lenny Kravitz, de Maceo Parker ou de Muse et d’autres artistes que j’ai écoutés infiniment. Avant l’abonnement, toute ma bibliothèque était synchronisée dans un cloud via iTunes Match. Maintenant cela est fait via Apple Music.
Dans le monde digital et avec ces abonnements, la notion de bibliothèque physique sur ordinateur devient de moins en moins logique. Pour les nouveautés et ne plus m’embêter à tout voler en téléchargeant, j’ai un abonnement Apple Music famille que je partage donc avec mes proches. Le coût est avantageux, et cela me permet de découvrir facilement les nouveautés parfois commerciales bien sur.

Ma problématique encore actuelle est de ne pas avoir des nouveaux titres de DJs sur Apple Music (ni sur les autres). Pour cela c’est SoundCloud, Youtube ou autres sites/appli de chineurs de sons qu’il faut utiliser.
Je pars de loin avec une habitudes à télécharger en masse. Oui je suis de la génération du torrent et du média gratuit… Je me dis que la solution viendra et que cela deviendra plus pratique pour les DJs de sortir leur nouveaux sons sur ce type de plateforme pour être rémunéré plus facilement et rapidement. A voir comment cela tourne.

Parce que j’aime bien la musique, en cette période hivernale, les sons les plus réconfortant sont ceux d’Alicia Keys, prenez n’importe quel album et commencez le du début jusqu’à la fin et cela vous réchauffera;

Petite découverte de fin décembre pour le chill Clem Beatz – Meet You.

Vous pouvez me suivre sur mon profil Apple Music avec des playlists mensuelles plutôt chill et extravagantes. Il y a de tout, ça peut aller du ultra commercial au son de La Réunion. Janvier c’était la découverte de Deadmau5, plutôt impressionnant comme artiste. Je ne l’avais jamais vraiment écouté.

*Siri* : Créez-vous des playlists mensuelles notées avec des chiffres 1801 pour janvier 2018, c’est super pratique pour les lancer grâce à Siri «Joue ma playlist «1801»» Rapide et efficace chez soi. Une playlist avec un Verbe est aussi très pratique : j’ai par exemple des playlists Ecrire, Lire et Dormir : «Joue ma playlist «Ecrire» ». Attention, si vous dite la playlist il ira chercher sur Apple Music une playlist ou un morceau de ce nom.

Téléphone* – la fonctionnalité de base qu’on a tendance à oublier, ce n’est pas l’application que j’utilise le plus, mais elle reste fondamentale. Elle combine ma gestion des contacts, pas parfaitement malheureusement. Je ne passe pas pas iCloud pour synchroniser mes contacts, seul mon compte gmail est utilisé pour gérer mes contacts. Pragmatiquement cela veut dire que si je supprime mon compte gmail, je n’ai théoriquement plus de contact enregistrés autre part. C’est le moyen que j’ai trouvé pour ne pas avoir de doublons, et de ne pas être lié uniquement à iCloud. Aussi, cela veut dire que lorsque je suis sur windows (au travail typiquement), je gère les mêmes contacts avec l’interface google.

La synchronisation n’est pas parfaitement intégrée car il me semble que l’actualisation se fait que partiellement ou moins rapidement que sur l’application « Contacts ». Un petit tour toutes les semaines ou une fois par mois sur l’application Contacts m’assure une bonne synchronisation.

*Astuce* il peut être très pratique de noter des informations comme un anniversaire, un code d’entrée d’immeuble, un cadeau auquel on pense pour une personne dans une fiche de contact.
Mon numéro fiscal et mon numéro de sécurité social se trouve sur ma fiche personnelle aussi par exemple.

1er écran

Banque – J’ai l’application de ma banque pour l’efficacité de pouvoir faire des virements, ajouter des RIB de bénéficiaires et surtout consulter ses soldes et ses plafonds de carte bleu. L’application est peut être même plus rapide et efficace que l’interface web.

Calendrier* – De la même manière qu’avec les contacts, je n’utilise pas mon compte iCloud pour le calendrier mais seulement mon compte gmail. Je gère aussi mon compte du travail et j’affiche les événements Facebook. Je peux à loisir les afficher ou pas, et je peux surtout créer des événements rapidement avec Siri, que j’utilise de temps en temps pour cela. C’est l’un des fondements de mon organisation, pour prévoir des activités, des soirées et pour créer du temps pour des projets importants. Mon but est d’être sur de pouvoir dire oui ou non et de m’organiser si je dois changer lorsqu’on me demande si je suis libre à une date précise.

En fait, seul mon téléphone est actuellement capable de vraiment m’afficher et gérer mes événements personnels et professionnels.

Conjugaison – C’est la petite nouvelle, je suis en train de réapprendre les règles de grammaire du participe passé notamment pour être plus efficace et passer moins de temps à me corriger et à me relire. Avoir les verbes à disposition hors connexion pour moins de 3 Mo, ça devrait être pratique !

Fichiers* – Permet de consulter ses documents dans iCloud, mais aussi des autres comptes clouds que vous pouvez avoir (personnellement google drive). Il y a le même système que pour Apple Music avec la déclinaison « avoir les fichiers en local » ou les laisser à télécharger en streaming. Elle m’est utile car j’ai maintenant l’ensemble de mes documents sur iCloud depuis que j’ai acheté un abonnement à 0,99€/mois pour avoir 50Go d’espace. Google drive me sert uniquement pour des projets communs avec d’autres personnes. C’est ce que j’ai de plus pratique pour pouvoir envoyer des documents par mail presque n’importe où, typiquement sa carte mutuelle dans un laboratoire d’analyse médical.

Forest – un bon moyen de ne plus être distrait avec son téléphone portable pendant le travail ou un projet personnel important. Pendant le temps que vous indiquez, votre téléphone plantera un arbuste ou un arbre; Cette plante ne fleurira que si vous n’avez pas quitter l’application pendant le laps de temps défini. Chaque jour vous avez une nouvelle forêt et un système de récompenses et de statistiques assez motivant est développé pour s’améliorer.

Google Maps – Cette application reste à mon sens la plus efficace car elle combine plusieurs informations très pratiques sur les lieux recherchés (horaires, téléphone, affluence, avis), en plus de l’option itinéraires à vélo et la gestion de listes favorites de lieux.
J’aurais bien aimé rester avec une seule application (l’application native) pour la possibilité de cliquer directement sur un lien d’adresse dans le téléphone et être directement sur l’application.

iBook* – Je lis beaucoup de livres en version PDF et parfois en version epub. J’arrive à trouver une grande majorité de livres gratuitement. Ce sont exclusivement des livres qui ont déjà eu d’énormes succès donc je n’ai pas de scrupule à ne pas rémunérer l’auteur. Mais cela me pose tout de même un soucis. J’aimerais pouvoir avoir une application de bibliothèque qui soit accessible sur n’importe quel support (Windows, Mac ou Web et iOS et Android si jamais je vais sur ce système à l’avenir). Seule l’application Kindle existe aujourd’hui, je l’ai essayée, mais cela ne me parait pas optimal pour la lecture et seuls les fichiers .mobi sont acceptés.

Five Minute Journal – Vous avez déjà écrit dans un journal « intime » plus d’une semaine ?
La version papier existe et je vous conseil d’aller faire un tour sur leur site pour découvrir leur manière de penser le journal.
L’idée est de créer un outil à partir du journal intime, pour avancer dans la vie. La feuille blanche peut décourager à la longue. Le journal se compose de 2 parties, matin et soir, à remplir avec certaines questions permettant de guider et de faciliter le début de rédaction. Bien évidemment vous êtes libre d’écrire ce que vous voulez et de vous en servir comme un journal classique.
Ces questions ont pour objectif de focaliser les pensées vers ce qu’on aimerait faire dans cette nouvelle journée et surtout en soirée ce qu’on a accompli.
Personnellement, c’est un moyen de commencer agréablement une journée, mais surtout de bien la finir. Grâce à cette application j’ai ajouté une petite habitude de soirée pour me rendre compte de tout ce que j’avais pu accomplir dans la journée, car c’est quelque chose que je zappais trop souvent. Typiquement, je me concentrais sur les choses qui me restaient à faire sans penser à tout ce que j’avais pu accomplir auparavant. Maintenant que j’ai découvert cette application, j’ai un journal papier (pages blanches) en supplément pour traiter et dérouler un peu plus profondément mes pensées.

Libra Runtastic – 2017 était une année de tests physiques intenses, lié à une balance connectée cette application permet de visualiser et de garder en mémoire ses mesures de poids avec en plus un indicateur important : le pourcentage de masse graisseuse. L’IMC, le pourcentage de masse musculaire, de masse osseuse et de tissus sont en bonus. Il y a une fonction pour fixer des objectifs de poids et de masse graisseuse. La précision scientifique hors du poids n’est surement pas très bonne, mais c’est plutôt l’évolution qui est finalement intéressante à observer.
Le bluetooth n’est pas fiable à 100%, plusieurs fois, on se retrouve à recharger les piles sans être sûre que la balance fonctionnera avec le téléphone. Mon objectif est de vendre cette balance connectée très prochainement lorsque j’aurais atteint mon poids idéal.

Notes* – Une application de note est presque indispensable. Je l’utilise plusieurs fois par jour pour consulter ou noter rapidement des informations importantes, pour garder temporairement des choses que j’ai envie de voir, lire, consulter, pour savoir quoi emporter lors d’un voyage.. la liste est longue.
J’ai longtemps utilisé Evernote, pour finalement me mettre à l’application native. Une application en moins ! Je m’y suis mis lorsque Notes proposait la fonction de dossier, base du GTD. L’interface web iCloud permet d’y accéder sur un ordinateur Windows et la synchronisation entre iPhone et Mac est plus fluide qu’avec Evernote. Mon seul reproche aujourd’hui est peut-être la lenteur sur l’interface web. Mais l’intégration sur iPhone et Mac avec les possibilités d’ajouter facilement des articles à des notes, le fait de pouvoir dessiner et d’intégrer des photos fait qu’elle n’a pas à envier les autres.

OUI.sncf – Nouveau nom pour l’ancienne application voyage-sncf que j’utilise plus d’une fois par mois pour acheter des billets de TGV et les présenter au contrôleur. La fonction d’enregistrement du voyage dans son calendrier est vraiment pratique car cela enregistre aussi le placement !

Photos* – Elle combine le stockage, l’édition, le partage et l’export de photos. Quoi demander de mieux ?
J’ai lié deux autres choses pour la rendre efficace et parfaitement synchronisée avec mon ordinateur :
– Un abonnement iCloud (0,99€/mois pour avoir 50 Go), ce qui me permet de consulter l’ensemble de mes photos sur mon téléphone sans être obligé de les garder en mémoire. J’ai donc accès à des photos datant de 2002, ce qui prend donc en compte toutes les photos avant l’iPhone. Ce système me permet de ne plus me soucier de perdre mes photos. Si je perds mon téléphone ou mon ordinateur, je peux toujours les consulter sur l’espace iCloud internet, et lors de la configuration d’un nouveau téléphone, j’ai simplement à activer iCloud pour que toute ma bibliothèque soit rétablie (idem pour la musique d’ailleurs).
Il est facile de prendre en main l’application c’est la même interface entre téléphone, ordinateur et internet. Depuis plus de 2 ans, je ne me soucis plus de créer des événements ou même une multitude d’album car la recherche intelligente par personne, lieux, ou date est devenue très efficace.
– Le partage familial (que j’ai initié à la suite de l’abonnement Apple Music qui est exclusif) permettant de partager avec les membres inscrits dans la famille des photos dans un album commun.
En plus de cela, le partage via Airdrop entre iPhones et/ou Mac est plutôt efficace lors des voyages entres amis car ça marche sans connexion internet.
Pour récolter des photos à partir d’email ou de message Whattsapp ou Messenger, l’intégration des fonctions d’enregistrement dans sa bibliothèque de photo est bien bien réalisé.
Dernière chose, l’éditeur de photos est accessible simplement et le partage vers les réseaux sociaux comme Instagram est parfaitement intégré.

Très peu d’alternatives me semblent aussi puissantes au niveau des synergies avec les autres interfaces (web et ordinateur). Google Photos est surement à la hauteur mais l’analyse des photos n’est pas assez privée à mon goût car ils ne sont pas assez clairs sur ce qu’ils veulent en faire à part proposer des recherches et des classements plus intelligents.

*Siri* : j’ai commencé à nommer les personnes sur les visages analysés automatiquement. Je peux facilement lancer un « Montre-moi les photos de « nom de la personne » ». Les recherches par date « Montre-moi les photos de mars 2014 » fonctionnent à merveille.

Podcasts* – Je l’utilise depuis moins d’un an lorsque je cours ou que je fais du vélo. L’idée principale est de me motiver et d’apprendre pendant une activité comme la course à pied. C’est par ici pour l’article dédié.

Rappels* – Indispensable ! J’ai tout d’abord utilisé Wunderlist pour combiner justement les notes, les rappels et autres. Finalement depuis plus de 3 ans, je n’utilise que l’application native. L’intégration avec Siri est pratique car elle permet d’ajouter des rappels quelconques dans toutes les autres liste grâce aux mots clés « Ajoute … à ma liste «Courses»». Sinon «Rappel-moi d’appeler … à 18h » et «Rappel-moi d’envoyer un mail à … sur …» sont mes utilisations typiques de Siri dans cette application.
J’utilise 4 listes :

  • Deux pour les habitudes qui consistent à me rappeler certaines choses chaque matin et chaque soir.
  • Une liste de Courses et de choses à penser à acheter quand je suis dehors.
  • Une liste utilisé par défaut pour Siri, de rappels classiques (ne pas oublier de dire telle chose à une personne, mails à envoyer, choses à faire à une certaine date que je ne peux pas vraiment mettre dans un calendrier…).

Safari* – Je n’ai même pas testé Chrome mais l’application est largement suffisante et utilise les mêmes moteurs que les autres navigateurs mobile (Chrome et Firefox). Je l’utilise très régulièrement et l’intégration générale avec les autres application est efficace.

Scannable – Scanner du papier, exporter en PDF ou JPG (image), sur Google Drive, Dropbox, iCloud et évidemment mail. Le développeur est Evernote, donc c’est du solide. L’application est clairement plus évoluée et simple que la fonction « scanner les documents » dans  l’application native Notes qui a la fonction depuis iOS 11; Dommage ! Je l’utilise vraiment souvent et pour avoir constituer des documents PDF de plus d’une trentaine de pages, je peux dire qu’elle est très rapide.

Shazam – Très pratique pour reconnaître le son ambiant et être un gagnant au Blind test (ça c’est tricher !), ou faire le reloo en festival à scanner tout les sons qui passent. Elle marche tellement bien qu’elle est capable de reconnaître des sons sur une vidéo Snapchat d’un de vos potes qui était à un festival techno !

Pour information, Apple vient de l’acheter donc on va pouvoir s’attendre à une intégration encore plus aboutie et peut être d’autres fonctionnalités dans l’application Musique par exemple, qui sait ?

Pour l’instant, le fait de pouvoir directement ajouter le son recherché dans sa bibliothèque est déjà bien pratique.

Snapchat – Je pense que l’application à un grand avenir, à voir avec la nouvelle version, mais ce n’est que mon avis. Elle combine plutôt efficacement la communication par photo (fonction principale), vidéo et messagerie instantanée. Elle est encore mal accepté des générations plus anciennes.
J’ai découvert la carte Snapchat qui est plutôt impressionnante pour voir ce qu’il se passe autour de soi ou dans ces lieux préférés ou touristiques. C’est l’évolution des webcam mondiales car ce sont les gens qui créer les vidéos. Dernièrement, j’ai pu voir en direct la crue de la seine, la sortie d’un défilé de mode ou encore une manifestation pas loin de mon travail !

Spark – Je viens de changer récemment de gestionnaire d’emails car j’étais embêté avec la recherche pas aussi intuitive que celle de gmail (Google Mail). Spark permet d’envoyer des réponses rapides personnalisées pour indiquer que l’on a lu le mail, ou simplement pour dire « merci, bien reçu ». L’application est disponible pour MacOS et iOS. La fonctionnalité que je commence à utiliser de plus en plus est l’envoie de mails programmés (l’équivalent de l’add-on « boomerang » de gmail). Les clients gmail et inbox sur iOS ne sont pas assez bien réalisés et non disponible sur mac hors connexion.

Spendee – Enfin l’application financière que je voulais. Voici ma nouveauté 2018, qui remplace mon système de formulaire google lié à un tableur.
Le but est simple, gérer ses dépenses facilement. Il y a la création de catégories, de hashtag (#) en supplément au sein des catégories permettant de compter le nombre d’occurrences d’un hashtag.
La version gratuite intègre un seul budget où l’on fixe un montant pour une catégorie et un pourcentage sur l’évolution des montants liés à ce budget se met a jour. Mon premier budget est pour les courses et mon alimentation.
La version payante inclus une synchronisation avec ses comptes bancaires, la possibilité de créer plusieurs budgets et le partage de portefeuilles avec d’autres utilisateurs.
Le seul problème que j’ai encore avec ça est le fait de ne pas pouvoir réaliser de distinction pour un retrait cash qui peut être réparti en plusieurs catégories.

Traduction (Google) – J’utilise l’application de google qui m’a servi pendant de longues années pour traduire des termes que je lis dans des livres, pour écrire des emails, et pour survivre lors d’un stage en Catalogne… En écrivant cet article, je me suis rendu compte que l’intégration du dictionnaire sur l’iPhone dans iOS 11 réalise des traductions. Du coup cette application là va surement être supprimée dans les prochains jours !

Velib – En ce moment vous allez me dire ce n’est pas la folie pour les utilisateurs de velibs. Oui le service change, l’ensemble des bornes sont remplacées. Elle restera une application indispensable si vous êtes un utilisateur régulier du service.

YouTube – Le classique pour regarder des vidéos. J’utilise aussi Twitch depuis quelques mois sur internet pour regarder des streams de joueurs professionnels de jeux vidéos; je recommande @followgrubby pour les amateurs des jeux Warcraft 3 (à l’ancienne !) et Heroes of the Storm.

2ème écran

Je place ici les applications telles que l’App Store, les réglages, les jeux que je teste ou des applications qui rassemblent des données que je consulte occasionnellement.

Dossier Messages

Hangouts – Essentiellement pour communiquer avec des terminaux Android et au travail lorsqu’il ne fourni pas de messagerie instantanée interne. En fait ma principale utilisation est pour les vidéos conférence avec mes frères car je n’utilise plus Skype, et que c’est lié à la messagerie interne de Google dans gmail. Le compte pouvait être lié à Messages sur Mac OSX mais c’est terminé. L’avenir est plus qu’incertain pour cette application.

Messenger – Elle représente mon moyen principal de communiquer avec les groupes de potes, voir avec des amis qui ont Android, pour les anciennes connaissances. J’aime bien la possibilité d’écrire sur un vrai clavier d’ordinateur indépendamment du système d’exploitation. Son utilisation est très similaire à celle de :

Whattsapp – Par le fait que beaucoup de personnes utilisent cette application elle m’est utile lors de voyages entres potes et autres. Je dirais que Messenger pourrait la remplacer, et que les deux appartiennent à Facebook et que c’est plus qu’énervant d’avoir plusieurs applications  >100 Mo pour faire le même travail…

Dossier Réseaux Sociaux

Facebook – C’est mon moyen de rester au courant de ce que mes amis et connaissances font à grande échelle. Je l’utilise aussi pour rester informer d’événements divers notamment grâce à la possibilité de voir les événements Facebook dans mon calendrier.
La fonction de désabonnement d’un ami est utile pour obtenir un fil d’actualité qui vous intéresse et que vous maîtrisez. Il n’y a plus besoin de supprimer la relation et cela vous laisse la possibilité de vous réabonner.
Parce que j’utilise Twitter, je me suis désabonné de la majorité des pages d’artistes et de médias.

Instagram – Encore détenu par Facebook pour information, ça commence à faire beaucoup de chose lié à Facebook et c’est typiquement un des critères pour supprimer des applications. C’est un moyen de communiquer autrement par des photos. Il s’agit de choses que je ne souhaite pas mettre sur Facebook pour ne pas importuner mes amis. Instagram intègre la fonction d’abonnement/désabonnement.

Twitter – C’est mon moyen d’information principal. J’ai progressivement remplacé les sites tels que Google News et Le Monde car ils est possible de suivre ces médias, d’avoir simplement les grands titres et de pouvoir être redirigé facilement sur les sites.
Cela me permet surtout de choisir les informations que j’ai envie de recevoir et de m’informer là où cette information est produite sans avoir les différents filtres médiatiques – parfois non objectifs – et les filtres de la traduction française. Je garde un œil sur les analyses possibles des médias qui restent essentielles dans notre société.
Pour que Twitter soit efficace, il ne faut pas hésiter à se désabonner d’anciens comptes et à s’abonner à de nouveaux plus intéressant. Je me mets une limite de 50 comptes suivis, pour avoir un flux assez simple, comme Elon Musk ! Au lieu d’embêter mes relations Facebook, je préfère parler sur ce média notamment car j’aime bien la limite de caractères qui oblige à être concis et efficace.

Twitter a pensé aux geeks++ il a un dark mode !

Dossier « Non utilisées »

Il contient les applications auxquelles j’accède via des raccourcis, soit sur le centre de contrôle, soit sur l’écran d’accueil avant déverrouillage (appareil photo et lampe torche).

Résultat

 

 

Le téléphone portable est un moyen de communication, d’apprentissage, de réception d’informations et de tri fabuleux. Les plus grandes personnalités n’ont pas mieux qu’un iPhone 8 ou X, qu’un Google Pixel, ou qu’un Samsung S8. Nous avons accès aux mêmes outils !

By definition Power is the ability to act. What we do in life is determined by how we communicate to ourselves. In the modern world, the quality of life is the QUALITY Of COMMUNICATION – Anthony Robbins « Unlimited Power »

Si cet article vous a apporté de nouvelles perspectives alors partagez-le à des personnes que vous savez friande de conseils techno/geek !

*Application Native (installée dès la première utilisation du téléphone)

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.