Se loger

Tout sur ce qu’on peut faire concernant les radiateurs, l’eau & l’électricité dans son logement

Il s’agit du deuxième article de la série. Le premier traite des déplacements.

0 L’approche : Comprendre et Simplifier

L’idée est de prendre conscience des différents types d’énergies et ressources que l’on consomme chez soi. Ensuite il est nécessaire de connaitre sa consommation et enfin les outils qui consomment ces ressources.

Après cela, l’idée est de simplifier le nombre de flux, le nombre d’appareils, puis de mieux consommer avec son propre comportement. ‌

Sur le long terme, cela améliorera aussi l’efficacité énergétique car vous ferez de meilleurs choix de matériels. C’est en général ce qui coûtent le plus cher. Alors que la prise de conscience, la simplification et le changement de comportement sont plus économique.

1 Lieux de Vie

Se chauffer est intimement lié à son lieu de vie. J’ai pu faire l’expérience de beaucoup de cas différents. Il y a deux postes essentiels pour cette catégorie.‌ Le système pour chauffer l’eau, et le système pour chauffer les pièces.‌

Voici un tableau récapitulatif des types de logements avecv leurs systèmes en prenant en compte les rénovations réalisées – en gras :

2 Comprendre

Il y a plusieurs types d’énergie et systèmes pour chauffer un logement et son eau chaude.

Les énergies primaires utilisées généralement sont le fioul & le gaz naturel, voir le bois. L’énergie finale (après transformation) par excellence est l’électricité, provenant à 70-75% d’Uranium cassé dans ~58 réacteurs nucléaires répartis sur le territoire français. Pour les curieux voici le mix électrique français.

En conclusions pour diminuer ses émissions de gaz à effet de serre, il faut clairement aller vers l’électrique.

Connaitre sa consommation

Le meilleur moyen est relever le ou les index de son compteur électrique. Si vous avez le nouveau compteur Linky, alors votre espace Enedis vous permettra d’avoir directement votre consommation. ‌

Ce qui me convient actuellement est de relever mon compteur 1 fois par mois le premier du mois. ‌ J’en déduit ma consommation par jour et ce que ça me coûte.

Ordre de grandeurs de la consommation des appareils

Ensuite j’ai voulu avoir un ordre d’idée de la répartition entre les différents appareils. ‌

J’ai donc acheté un petit boitier qui se connecte au compteur et par wifi nommé Smappee.‌ Avec cela, j’ai pu avoir dans le temps des fameuses courbes de charge et quelques reconnaissances d’appareils.

En moyenne un moyen à gros Electroménager (ballon d’eau chaude électrique, four, plaque électrique, fer à repasser, bouilloire, grille-pain, lave-linge/vaisselle…) a une puissance de 2000W.

Pour le reste cela dépend de vos installations, la télévision selon l’année peut varié de 400W à 100W voir en dessous pour les derniers modèles. ‌

Puis finalement le frigidaire et les ampoules, les ordinateurs et technologies diverses. ‌

Les index du compteur utilise le kilo-Wattheure – kWh comme unité.

Il suffit donc de connaitre la durée d’utilisation de l’appareil pour en connaitre la consommation en kWh.

Exemple : Un four utilisé pendant 1 heure aura consommé 2000W*1 soit 2kWh.

Concept important : certains appareils tournent en permanence (ballon d’eau chaude, frigidaire, box internet…), alors que d’autres sont utilisés de manière intermittentes. ‌

3‌ Agir

La première recommandation que l’on reçoit de la part de l’Ademe ou d’autres organismes est très souvent de baisser sa température de son logement de 1°C.‌

La recommandation est louable, mais je pense qu’il y a bien des choses à faire avant de se préoccuper directement de ce qui touche à son confort.

Il est facile de rentrer (ou de ne pas rentrer) dans une démarche de repli, d’inconfort et de restriction brutale. Je vous propose plus intelligent et plus efficace.

Choisir son fournisseur

Le début de la chaîne en tant que consommateur d’énergie est de choisir un fournisseur d’électricité qui est susceptible de favoriser le plus le développement des énergies dite « renouvelables ». ‌ J’ai choisi depuis 2014 le fournisseur Enercoop pour les deux appartements dans lesquels j’ai vécu ainsi que la maison où je vais la plupart de mes vacances.

L’idée est que les électrons que vous consommez proviennent d’un mix énergétique, mêlant le nucléaire, l’hydraulique, le gaz, les énergies dites « renouvelables » (Eolien on shore, solaire, biomasse…) et parfois le fioul & le charbon. ‌

Votre fournisseur – à qui vous payez une facture – achète et revend de l’électricité et est le seul acteur dont vous dépendez directement.

Lui a une influence plus grande que vous, il peut acheter de l’électricité provenant de sources d’énergies renouvelables, provenant d’Europe ou exclusivement de France, et il peut reverser des bénéfices à des producteurs d’électricité renouvelables ; Enfin il peut inventer de nouveaux moyens de production, d’autoconsommation etc.

Bref c’est le début de la chaîne et c’est le plus important. Cela répond à la question : « Quelle énergie consommez-vous ? » C’est aussi un acte civique et un vote pour/contre un système. C’est un signal économique fort qui résonne dans une société capitaliste. C’est un client en moins pour entreprise, et un client en plus pour une autre.

Si vous êtes intéressé, je peux vous parrainer avec ce code : PARRAIN_TLyDnc.

Radiateurs & Chaudière Électrique

Lors de la rénovation de l’appartement dans lequel je vis actuellement j’ai fait installer deux radiateurs électriques programmables :

  • Ils s’éteignent lorsque les fenêtres s’ouvrent.
  • La température de consigne peut se régler à 0,5°C près par tranche de 30 minutes (température quand je suis dans le logement vs température lorsque je suis absent).
  • Jumelage : les consignes appliquées à un radiateur sont appliquées à celui jumelé.

Dans la maison, la chaudière fioul a été remplacée par une chaudière électrique. Il a simplement fallu augmenter la puissance du compteur à 12 kVA. C’est un plus gros investissement mais rentable sur le long terme. Cela fait partie de la démarche de simplification du nombre de flux d’énergie; ‌ On passe de 2 flux (fioul et électricité) à 1 flux (électricité). ‌Cf. tableau précédent.

Chauffe-eau

Dans mon ancien appartement, il y avait deux ballons d’eau chaude électrique, un pour l’évier et un pour la douche. J’ai fait couper par mon propriétaire, le ballon relié à l’évier de la cuisine.

Soit vous utilisez le lave-vaisselle, soit vous faites votre vaisselle à l’eau froide.

Vaisselle à l’eau froide

Cela fait maintenant plus de 5 ans que je fais l’essentiel de ma vaisselle à l’eau froide. Vous allez me dire, c’est impossible et ça doit être sacrément crade.‌ Il y a quelques astuces à allié avec cette pratique qui aident et qui rendent la chose hygiéniquement viable.

  1. Nettoyez directement après la cuisson pour utiliser le fait que les instruments soient chaud et que donc les graisses et autres se nettoieront facilement.
  2. De la même manière, en nettoyant la vaisselle directement après le repas l’eau froide ne pose pas de soucis à un bon nettoyage.  
  3. Utilisez l’eau bouillante de la bouilloire ou de votre casserole d’eau lors de vos café/thé/infusion. Je fais bouillir légèrement plus d’eau à chaque fois que je me fais un café, du thé ou de l’infusion. Il y a un double avantage, cela fera potentiellement directement partir la graisse de vos ustensiles mais vous pouvez aussi utilisez ça pour rincer et nettoyer l’évacuation.
  4. En 5 ans je n’ai jamais eu à déboucher un seul évier de cuisine grâce à l’eau bouillante et en vidant régulièrement du marc de café dans l’évier.

Il est possible de régler la température du chauffe-eau. Il est recommandé de rester au-dessus de 55°C pour que la légionellose – une bactérie potentiellement mortelle pour l’homme si inhalé – ne se développe pas.‌ Cette bactérie se développe dans de l’eau stagnante et un ballon d’eau chaude par définition stock une certaine quantité d’eau.

Toutefois, pour notre propre confort nous n’avons pas besoin d’une eau à 55°C, mais plutôt 40°C.‌

Les ballons d’eau chaude actuels permettent de régler facilement la température entre 40°C, jusqu’à 80°C. Il suffit de régulièrement (hebdomadairement/mensuellement) chauffer l’eau à 60°C pour ne pas avoir de risque par exemple.

De plus, un renouvellement régulier de l’eau dans le ballon ne permettra pas à la bactérie de se développer. Ainsi, dans l’appartement où j’habite j’ai choisi de mettre un ballon de plus petite contenance (65L, qui est divisé en 2 réservoirs). L’eau se renouvelle plus facilement et il y a donc très peu de risque que la bactérie se développe.

Caractéristiques pratiques d’un ballon d’eau chaude

  • Réglage de la température facile via écran.
  • Fonction «  intelligente ‌ » : le ballon chauffera de l’eau à la température que vous utilisez d’habitude aux heures où vous avez l’habitude de prendre votre douche.
  • 2 compartiments pour ne pas chauffer un ballon entier.

Eau chaude

Douche

Le ballon d’eau chaude était le premier poste de consommation d’électricité pour mon ancien appartement et actuellement le deuxième après celle des chauffages électriques.

Et la plus grosse utilisation du ballon, c’est la douche.

Deux paramètres sont à prendre en compte : la température et le volume consommé. ‌

Température

Vous économiserez significativement de l’énergie en baissant la température de l’eau à 40/45°C par exemple au lieu de 55°C pour les besoins quotidiens sans toucher à votre confort.

Volume

Le concept est d’aller plus tôt sous la douche et de mieux se doucher en consommant moins d’eau tout simplement, donc moins d’eau chaude : moins chaud, moins d’eau et moins longtemps.

Pour mieux prendre conscience de ce phénomène, j’ai installé un capteur de la marque amphiro qui fonctionne grâce à une petite batterie qui se charge grâce au flux d’eau qui passe à l’intérieur.

Ce capteur permet de voir la consommation en litre en direct, ainsi que la température de l’eau. ‌

Avant son utilisation j’attendais que l’eau soit clairement chaude. Après j’allais à la douche dès que l’eau était au-dessus de 18/20°C, température à laquelle je me baigne très facilement en vacances en Bretagne l’été. ‌

Ensuite, la consommation en litre vous permet d’être bien sensibiliser et de réduire votre consommation globale.

Ma douche normale

Ma douche se résume à un premier rinçage, une coupure d’eau pour me nettoyer au savon, puis deuxième rinçage.

En moins de 5′ c’est réglé, et j’arrive facilement en dessous des 10L. Pour information la moyenne pour une douche est de 30 litres, convertissez en bouteilles d’eau et vous verrez un peu mieux le volume que cela représente.

La solution ultime ?

Ma dernière étape avec la douche a été la douche froide tout simplement.

En lisant le livre de Wim Hof, j’ai pu m’entraîner à prendre des douches froides dont les bienfaits sont nombreux. ‌

Il s’agit pour moi d’une synergie entre l’orgueil, le challenge, l’amélioration de mon impact environnemental, mais aussi de santé, d’augmentation de mon système immunitaire, d’amélioration de la peau…

Dernièrement sur les 4 derniers mois, j’ai allumé mon chauffe-eau que pour les invités…‌

Là aussi il y a parfois l’occasion de prendre des douches chaudes dans les vestiaires de sport, ou lorsque vous n’êtes pas chez vous.

On se rend compte que c’est bien utile et c’est revigorant de prendre des douches froides.

La bouilloire

Le dernier élément avec lequel vous chauffez de l’eau de manière générale est la bouilloire.

Personnellement je l’ai enlevé. Cela faisait doublon avec mes plaques à induction.

Le temps de chauffe est très similaire car l’induction est efficace.

L’induction a l’avantage de faire beaucoup moins de bruit que la bouilloire. Concernant le calcaire dans la casserole, au moins vous le voyez, alors que la bouilloire vous le cache, donc vous n’y pensez pas. Dans les deux cas, un petit peu de vinaigre blanc fera l’affaire.

Pour le petit détail d’avoir de l’eau à 80°C – dédicace aux amateurs de café, thé et infusion – et bien vous voyez clairement que l’eau frémis dans votre casserole.‌

Encore une fois, l’idée est de simplifier à un seul seul outil pour chauffer. Et ce sera difficile de vous passer de votre plaque.

Autres appareils électriques

Il faut se concentrer ensuite sur les appareils qui tournent en permanence ou que vous utilisez le plus.

Pour les appareils qui tournent en permanence, il y aura essentiellement le frigidaire et la box internet.

Pour les appareils qui sont souvent utilisez on retrouvera le micro-onde, la télévision et les ampoules.

Frigidaire

Je n’ai pas pu faire grand-chose au niveau du frigidaire à part les quelques éco-geste distribué au compte-goutte et sur-connu que très peu de personnes font concrètement : dégivrer, et mieux agencer son frigo.

Si on suit les conseils à l’extrême on met même des bouteilles d’eau pleines juste pour le remplir et qu’il y est plus d’inertie ou de volume de froid à l’intérieur…

Le vrai changement pourra se faire sur le moyen ou long terme. La prochaine fois que vous allez acheter un frigidaire, vous regarderez attentivement sa consommation d’électricité. C’est là que vous vous rendrez compte à quel point c’est utile d’avoir un A+++ au lieu d’un A++. Cela peut vous faire gagner quelques dizaines d’euros sur votre facture.

Oui après les radiateurs et le système pour l’eau, on ne pourra plus que gagner quelques dizaines d’euros sur la facture annuelle. ‌

Micro-onde

J’ai arrêté dans un premier temps d’utiliser le micro-onde. Puis dans mon nouvel appartement, je n’en ai même pas pris.

C’est plus simple, ça joue surement un peu sur la quantité d’ondes reçues, et on en revient aux bases : le four, les poêles et casseroles, toujours à l’électricité avec de l’induction par exemple.

Télévision, Ecran & Tech

Le mieux dans tout cela est de regarder les consommations à l’achat.

Pour ordre de grandeur :

  • le chargeur du dernier iPhone est à moins de 5W.
  • Le dernier Macbook air admet du 30W pour charger sur son port usb-C.
  • Un nouvel écran de télévision sera à moins de 100W en puissance pour s’afficher.

Eclairage

On y vient aux fameuses ampoules. C’est pourtant la première chose à laquelle on pense lorsqu’on veut réduire sa facture d’énergie, et améliorer sa conscience environnementale.

Je suis d’accord que c’est important et cela fait partie des gestes utiles et simples à faire et d’une manière générale peut coûteuse et surtout pouvant être réalisée en quelques jours.

Evolution des ampoules

Les ampoules à filament :  s’allumant rapidement, chauffant aussi rapidement, de 40 à 100W en moyenne. ‌ Si vous éclairez beaucoup votre logement, cela peut avoir tout de même une consommation non négligeable par rapport à votre télé ou votre micro-onde.

Les ampoules basses consommations : c’est déjà démodé.

Les LED.

Ne vous inquiétez pas les LED blanches deviennent de moins en moins facile à avoir, et les lumières plus chaudes sont plus courantes. ‌

Il faut tout de même encore faire attention.

Les équivalences sont environ de 5W pour 50W en filament. En gros avec 7-10W en LED vous remplacerez facilement une ampoule de 60/100W filament. Tout cela est indiqué sur l’emballage. ‌

L’avantage de la LED est que cela s’allume aussi rapidement que le filament, et surtout que ça durent bien plus longtemps en nombre d’heures (généralement 50000 heures).‌

Prises connectées

Finalement, pour la box et d’autres petits appareils électriques (chargeurs…) il est possible d’avoir des prises qui permettent d’éteindre à certains horaires des appareils branchés dessus.

C’est la seule technique que j’ai trouvé pour éteindre ma box internet les heures où je ne l’utilise pas. Et cela a dû me faire gagner au moins 10€ sur ma facture annuelle…