Considérations Athées

186

Lorsque j’ai vu cette vidéo j’ai retenu rapidement les deux arguments simples et illustrés. Deux arguments que je garde en tête si jamais je suis amené à parler de ce sujet. En plus ça explique un peu la vision des américains sur ce qu’ils considèrent comme “dieu” spirituellement dans leur langage commun lorsqu’un président dit “God Bless America” par exemple.

Il s’agit d’une traduction française d’une interview de Ricky Gervais ajouté sur Youtube le 2 février 2017 dans le Late Night Show Américain de Stephen Colbert.

Cela ne sera bientôt plus nécessaire de traduire à la main ce genre de chose car la traduction intélligente saura le faire et le sait déjà en anglais plutôt bien mais j’ai pensé que ça méritait un article !

VF

Stephen : Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?
Ricky : Cela n’a aucun sens : Vous devez répondre à ma question.
R : Il n’existe pas que deux choix.
S : Ce sont les choix que je vous donne, je suis l’hôte. Vous voulez concéder le débat. Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?
R : Attends, que voulez-vous dire par rien ?
S : Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de pourquoi il n’y a rien, pourquoi l’univers existe-t-il ?
R : Mais la question n’est sûrement pas pourquoi mais comment ? “Pourquoi” est hors de propos.
S : Ok, comment se fait-il qu’il y ait quelque chose ? Parce que si vous considérez Dieu comme force motrice.
R : Et bien je ne le considère pas.
S : Y a-t-il une force motrice, y a-t-il un demi-pulsion qui a tout déclenché ?
R : En dehors de la science et de la nature, je ne le crois pas. Parce que ce qui est intéressant est, voilà la chose, je suis un athée agnostique techniquement. Agnostique signifie que personne ne sait s’il y a un dieu. Donc, tout le monde est techniquement agnostique parce que nous ne savons pas. Un athée agnostique est quelqu’un qui ne sait pas s’il y a un dieu ou pas, personne ne le sait.
S : Donc, vous n’êtes pas convaincu de votre athéisme ?
R : Non je le suis. L’athéisme rejette seulement l’affirmation selon laquelle il y a un dieu, l’athéisme n’est pas un système de croyance. Voilà l’athéisme en quelques mots : Vous dites “Il y a un dieu”, je dis “Pouvez-vous me le prouver ?” Vous dites “Non”, je dis “Je ne vous crois pas alors”. Vous croyez en un seul dieu je suppose ?
S : En trois personnes mais allez-y.
— Premier argument
R : OK Mais il y en a environ 3 000 à choisir parmi, vous savez, si on compte tout…
S : J’ai fait quelques lectures oui…
R : Donc, fondamentalement, vous croyez, vous niez un dieu de moins que moi. Vous ne croyez pas en 2 999 dieux. Et je ne crois pas en seulement un seul de plus.
S : D’accord. Avez-vous déjà eu un sentiment de grande reconnaissance pour l’existence ?
R : Bien sûr, je sais que les chances sont de plusieurs milliards sur une personne pour que je sois sur cette planète en tant que moi et que cela ne se reproduira plus jamais.
S : Je sais que je ne peux pas vous convaincre qu’il y a un dieu et que je ne veux pas vraiment vous convaincre de cela, mais je ne peux qu’expliquer mon expérience, c’est-à-dire que j’ai un fort désir de diriger cette reconnaissance vers quelque chose ou quelqu’un.
R : Bien sûr, bien sûr.
S : Et que cette chose est dieu.
R : Nous voulons donner un sens à la nature et à la science, et c’est trop impénétrable… Tout dans l’univers était jadis plus petit qu’un atome.
S : Vous ne le savez pas ça. Vous croyez en Stephen Hawking et c’est une question de foi en ses capacités.
R : Oui.
S : Vous ne le savez pas vous-même, vous l’acceptez parce que quelqu’un vous l’a dit.
— Deuxième argument
R : Oui, mais la science est constamment prouvée au fil du temps. Voyez-vous, si nous prenons n’importe quelle fiction, n’importe quel livre sacré et n’importe quelle autre fiction, et que vous le détruisez, d’accord ?, dans 1000 ans, cela ne reviendrait pas comme avant. Alors que si nous prenions tous les livres de sciences et tous les faits et que nous les détruisions tous, dans 1000 ans, ils seraient tous de retour parce que tous les mêmes textes auraient les mêmes résultats.
S : C’est bien, c’est vraiment bien.
R : Je n’ai pas besoin de la foi en science, je n’ai pas besoin de foi pour savoir que probablement si je saute par la fenêtre, chaque fois que quelqu’un saute par la fenêtre, il heurte la terre à cause de cette chose appelée gravité.

En VO

S : Why is there Something instead of nothing ?
R : That makes no sense at all.
S : You have to answer my question.
R : That’s not the two choices.
S : Those are the choices I’m giving you, well I’m the host. You want to concede the debate. Why is there something rather than nothing ?
R : Hold on, what do you mean out of nothing ?
S : Why is there something instead of why is there nothing, why does the universe exist at all ?
R : But surely the question is not why but how ? “Why” is irrelevant.
S : Ok Fine, How is there something ? Because if you think of God as the prime mover..
R : Well I don’t.
S : Is there a prime mover, is there a demi-urge that started everything.
R : Well, outside science and nature I don’t believe so. Because the interesting thing is, that’s the thing, I am an agnostic atheist technicaly. Agnostic means no one knows if there’s a god. So everyone is technicaly agnostic because we don’t know. An agnostic atheist is someone who doesn’t know there is a god or not, as no one does…
S : So you are not convincted of your atheism.
R : No, I am. Ahteism only reject the claim that there is a god, Atheism isn’t a belief system. So this is atheism in a nutshell :
You say “There is a god”, I say “Can you prove that ?”, you say “no”, I say “I don’t believe you then”. So you believe in one god I assume ?
S : Euuuh in three persons but go ahead.
— First concept
R : Ok, but there are about 3,000 to choose from, you know, of people who believe…
S : I’ve done some reading yeah.
R : So basically, you believe in, you deny one less god than I do. You don’t believe in 2,999 gods. And I don’t believe in just one more.
S : Righ. Do you ever have a feeling of great gratitude for existence ?
R : Of course, I know the chances are billions to one that I am on this as me and never will be again.
S : I know I can’t convince you that there is a god nor do I really want to convice you that there is a god, but I can only explain my experience which is I have a strong desire to direct that gratitude toward something or someone
R : Of course, of course.
S : And that thing is god.
R : We want to make sense of nature and science, and it is too unfathomable… Everything in the universe was once crunched in something smaller than an atom.
S : You don’t know that. You just believing in Stephen Hawking and that’s a matter of faith in his abilities.
R : Yes.
S : You don’t know it yourself you are accepting that because someone told you.
— Second concept
R : Yeah, well but science is constantly proved over time. You see, if we take something like any fiction, and any holy book and any other fiction, and you destroyed it, okey, in a 1,000 years time, that wouldn’t come back just as it was.
Whereas if we took every science book and every fact and destroyed them all, in a 1,000 years they would all be back because all the same texts would be the same result.
S : That’s good, that’s really good.
R : I don’t need faith in science, I don’t need faith to know that probably if I jump out of a window, every time someone jumped out of a window they smashed to the ground because of this thing called gravity…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.